Greenpeace

Quelle espèce souhaitez-vous sauver de la 6ème extinction de masse ?

Abeille
ou
Tigre

Choisir entre sauver l’abeille et sauver le tigre vous paraît inimaginable ? À nous aussi. En faisant un don à Greenpeace, vous faites le choix de protéger TOUTES les espèces, sans exception.

Logo Greenpeace

Ensemble, nous pouvons lutter contre la 6ème extinction de masse

Qu’elles peuplent la banquise, la forêt vierge ou nos campagnes, toutes les espèces jouent un rôle essentiel dans l’équilibre de notre planète. Pourtant, les scientifiques sont unanimes : nous vivons actuellement la 6ème extinction de masse et un million d’espèces sont menacées de disparition.

En cause ? La pollution, la surexploitation des ressources, la destruction des habitats ou encore le réchauffement climatique.

Depuis plus de 50 ans, Greenpeace agit contre l’ensemble de ces menaces et lutte contre la déforestation, l’exploitation des océans, l’agriculture intensive et plus largement le dérèglement climatique. En agissant à nos côtés, vous protégez tous les écosystèmes grâce à une approche globale.

Préservons tous les écosystèmes et leurs habitants

Toutes les espèces ont besoin d’être protégées, pas question de choisir. Avec nous, vous participez à préserver tous les écosystèmes, à garantir leur équilibre et à assurer la survie des espèces qui les peuplent.

Pour rejoindre la communauté des protecteurs et protectrices de la biodiversité :

  1. Je fais un don à Greenpeace ;
  2. Je découvre un animal emblématique à protéger ;
  3. Je reçois, en remerciement, un certificat numérique de protection de la biodiversité personnalisé à mon nom.
© Paul Hilton / Greenpeace

Les forêts

L’importance des forêts
  • Indispensables à notre survie, elles subviennent aux besoins d’environ 1,6 milliard d’êtres humains au quotidien.
  • Essentielles dans la lutte contre le réchauffement climatique, elles absorbent le carbone présent dans l’atmosphère, limitant la hausse des températures.
  • Sources de vie, elles abritent 80% de la biodiversité terrestre, avec des espèces encore méconnues.
  • Les menaces Toutes les 2 secondes, l’équivalent d’un terrain de football de forêts est détruit. L’agriculture industrielle est la principale responsable, concentrant à elle seule 80% de la déforestation mondiale. Dans le Cerrado, région d’Amérique du Sud, la forêt est remplacée par des champs de soja servant à nourrir les animaux d’élevages industriels d’Europe. Les forêts souffrent aussi de l’industrie minière, du commerce de bois ou de l’extraction pétrolière.

    Nos solutions
  • Modifier les habitudes de consommation et adopter des régimes alimentaires moins carnés, qui ne nécessitent pas d’importer du soja destiné à l’alimentation animale.
  • Instaurer une réglementation européenne contraignante visant à interdire l’importation de produits issus de la déforestation.
  • Notre dernière victoire Suite aux actions en justice menées par Greenpeace et face à la pression citoyenne, Total s’est engagé à renoncer à l’utilisation d’huile de palme dans sa bioraffinerie de la Mède (Bouches-du-Rhône) d’ici à 2023. C’est une très bonne nouvelle pour la biodiversité car cette huile de palme contribue à la déforestation en Asie du Sud-Est, détruisant l’habitat naturel d’espèces comme les orangs-outans ou les tigres de Sumatra.

    © Peter Caton / Greenpeace

    Les campagnes

    L’importance de nos campagnes
  • Les prairies, les bois, les tourbières des campagnes regorgent de vie.
  • Butineurs, oiseaux, papillons, mammifères, tous contribuent à leur échelle à rafraîchir nos étés, préserver nos cours d’eau, enrichir les sols et renouveler nos forêts.
  • 90 % des plantes à fleurs dépendent de la pollinisation par les bourdons, abeilles et autres insectes pollinisateurs.
  • Les menaces Tout près de nous, les zones sauvages abritant des merveilles de biodiversité subissent des menaces fortes liées à l’activité humaine. L’artificialisation des sols générée par l’étalement urbain, la surexploitation de certains terrains par l’agriculture industrielle et l’utilisation des pesticides ont un impact direct sur les espèces animales de notre quotidien.

    Nos solutions
  • Promouvoir une agriculture écologique, plus durable et respectueuse de l’environnement, qui ne surexploite pas les sols et n’y déverse pas de produits chimiques.
  • Limiter l’utilisation d’énergie fossile, responsable de la hausse des émissions de gaz à effet de serre et donc des températures, créant des déséquilibres et perturbant les populations animales.
  • Réhabiliter les centres-villes pour limiter l’explosion des transports, l’étalement urbain et l’artificialisation des sols.
  • Notre dernière victoire Après des années de campagne par différents bureaux de Greenpeace, l’Union européenne s’est prononcée en 2018 en faveur de l’interdiction de plusieurs pesticides néonicotinoïdes particulièrement dangereux pour les abeilles. Une décision primordiale, qui limite l’utilisation de ces poisons invisibles, qui déciment pourtant les insectes et fragilisent les équilibres de nos campagnes.

    © Daniel Beltrá / Greenpeace

    La banquise

    L’importance des banquises
  • Absolument vitales pour l’ensemble de notre planète, elles régulent naturellement, avec les calottes glaciaires, le climat.
  • Agissant comme un miroir, elles renvoient les rayons du soleil vers l’espace et stabilisent les systèmes météorologiques du monde entier.
  • Caractérisées par un climat polaire, elles accueillent une dizaine d’espèces endémiques qu’on ne rencontre nulle part ailleurs à l’état sauvage, comme l’ours polaire ou le manchot empereur.
  • Les menaces

    Les banquises des pôles Nord et Sud souffrent de plusieurs menaces : forages pétroliers, pêche industrielle, forages sismiques. En outre, la principale atteinte est le changement climatique, directement responsable de la fonte des glaces et de la hausse du niveau de la mer.

    Nos solutions
    • Créer des aires marines protégées autour des pôles, comme en Antarctique, où toutes les activités destructrices et polluantes seraient totalement interdites, les préservant ainsi des risques de marées noires.
    • Lutter contre le changement climatique en encadrant plus strictement les activités émettrices de gaz à effet de serre.
    Notre dernière victoire

    Après plusieurs années d’une campagne menée par plusieurs bureaux de Greenpeace, nous avons obtenu la création d’un sanctuaire marin dans la mer de Ross, en Antarctique. Couvrant une superficie de 1 550 000 km2, ce sanctuaire, plus vaste aire marine protégée au monde, est une très bonne nouvelle pour protéger la biodiversité, reconstituer les stocks de poissons et augmenter la résilience face aux changements climatiques.

    Une récente expédition de l’Arctic Sunrise en Antarctique nous a permis d’observer que la mer de Weddell est devenue un véritable refuge pour les manchots qui n’y sont plus en danger et dont les populations se sont stabilisées. Bénéfice direct de la création d’une réserve marine en mer de Ross dont Greenpeace a été moteur en 2016, cela incite à créer de nouvelles réserves pour protéger la biodiversité.

    © Greenpeace / Kate Davison

    Les océans

    L’importance des océans et fonds marins
  • Indispensables à notre survie, ils sont à l’origine de plus de la moitié de l’oxygène produit chaque année sur Terre.
  • Réservoirs de biodiversité, ils abritent une grande diversité de poissons et de mammifères marins.
  • Alliés indispensables pour lutter contre le réchauffement climatique, ils absorbent près de 30 % du carbone que nous émettons.
  • Les menaces Les océans et leur biodiversité sont pillés, exploités et peu à peu détruits par l’activité humaine. Les coupables ? La pollution plastique, la surpêche, les forages pétroliers et gaziers et le réchauffement climatique. D’ici peu, une nouvelle menace terrible pourrait venir s’ajouter : l’extraction minière en eaux profondes.

    Nos solutions
  • Faire adopter un traité mondial ambitieux pour protéger les océans, qui garantisse la création de réserves marines sur au moins 30% des océans d’ici 2030.
  • Mettre en place un moratoire sur l’extraction minière en eaux profondes afin de protéger les fonds marins.
  • Lutter contre le lancement de tout nouveau projet pétrolier et gazier dans les océans, qui au-delà d’être des bombes climatiques, sont meurtriers pour les espèces marines.
  • Notre dernière victoire En février 2022, Greenpeace est intervenue au large de l’île de Corfou pour faire stopper les tests sismiques d’une entreprise pétrolière grecque. C’est une excellente nouvelle pour la biodiversité, car les explosions sonores qu’ils engendrent perturbent voire détruisent l’appareil auditif des cétacés, ce qui avait généré l’échouement de baleines, dauphins et tortues sur les plages de Corfou dans les dix jours après le début des tests.

    Un seul choix
    possible : protéger
    TOUS les écosystèmes
    Face à la 6ème extinction de masse,
    un seul choix possible :
    protéger TOUS les écosystèmes !

    Faites un don à Greenpeace pour lutter contre la 6ème extinction de masse.

    1. Je donne ;
    2. Je découvre une espèce emblématique qu’il est nécessaire de protéger ;
    3. Je reçois un certificat numérique de protection de la biodiversité à mon nom.

    Grâce aux protecteurs et protectrices de la biodiversité, déjà 11 animaux symboliquement soutenus !